Nourriture pour tous, 2009-2012

Histoire de la nourriture pour tous : Une réponse de la communauté d’Ottawa
Food for All était un projet de recherche et d’action communautaire sur l’alimentation qui s’est déroulé à Ottawa, au Canada, entre 2009 et 2012. Elle a été menée par Alimentation Juste et l’Université d’Ottawa, et rendue possible grâce à un financement de trois ans des Instituts de recherche en santé du Canada. Food for All a contribué à la sécurité alimentaire communautaire et à un système alimentaire durable à Ottawa par le renforcement des capacités, la recherche communautaire et la planification des actions.

Les principaux objectifs de ce projet étaient les suivants

  1. Élaborer un PLAN D’ACTION POUR L’ALIMENTATION pour Ottawa ;
  2. Créer et tester une ÉVALUATION COMMUNAUTAIRE DE L’ALIMENTATION pour comprendre les problèmes d’alimentation au niveau des quartiers ;
  3. Renforcer la CAPACITÉ de la communauté à agir sur les questions alimentaires ;
  4. Enregistrez et PARTAGEZ vos expériences avec d’autres.

Les propositions du plan d’action alimentaire documentent les besoins alimentaires de notre communauté, examinent les moyens de renforcer les activités qui existent déjà et proposent des actions que nous pouvons entreprendre en tant que communauté pour rendre notre système alimentaire plus juste et durable.

Qui était impliqué ?

Quels étaient les besoins ?

Quelle était l’approche ?

Qu’est-ce qui a été accompli ?

Plan d’action alimentaire d’Ottawa 2012

Boîte à outils pour l’évaluation de l’alimentation communautaire

Conseil de la politique alimentaire d’Ottawa

Qui était impliqué ?

Il existe une énorme énergie au sein de la communauté pour participer à des initiatives d’action et de politique alimentaires. Le processus a été supervisé par un comité directeur composé de représentants d’organisations communautaires, d’institutions universitaires et autres. Le public a participé à de multiples ateliers, consultations et équipes de rédaction de politiques. Plus de 300 membres de la communauté ont participé à des ateliers, à des recherches, à des équipes de rédaction de politiques et à des activités de bénévolat pour le projet « Food for All ». Ce nombre continuera de croître au fur et à mesure que le Conseil de la politique alimentaire d’Ottawa poursuivra son travail.

Quels étaient les besoins ?

L’alimentation est un sujet multidimensionnel qui touche à des questions telles que le zonage et les règlements municipaux, le développement économique, les programmes et services communautaires, la planification urbaine et rurale, la réduction de la pauvreté et la durabilité sociale, culturelle, économique et environnementale. Alors que la production alimentaire était autrefois considérée comme une question exclusivement « rurale » et la consommation comme une question essentiellement « urbaine », ces frontières s’estompent avec la perte rapide de terres agricoles, l’augmentation des taux de migration des campagnes vers les villes et la disparition de systèmes agricoles urbains viables. La mise en place d’une communauté sûre sur le plan alimentaire nécessite la participation de nombreuses organisations et personnes ayant des intérêts dans le domaine de l’alimentation, comme les groupes communautaires sans but lucratif, les organisations environnementales, les petites et moyennes entreprises alimentaires, les agriculteurs et les transformateurs de produits alimentaires, les agences municipales, les services de santé et les établissements d’enseignement, ainsi que plusieurs niveaux de gouvernement. C’est peut-être en raison de cette complexité que peu de juridictions au Canada disposent d’un Conseil de la politique alimentaire ou d’une approche politique globale pour aborder les questions alimentaires.

Heureusement, cela est en train de changer. Au niveau national, le People’s Food Policy Project a mobilisé les Canadiens d’un océan à l’autre afin de créer une stratégie nationale de sécurité alimentaire. Au niveau provincial, il existe désormais des organisations telles que Sustain Ontario qui s’efforcent de trouver des solutions au « déficit alimentaire » identifié entre la hausse des taux de famine et la baisse des revenus agricoles. Au niveau municipal, les villes de Toronto et de Vancouver ont créé des conseils de politique alimentaire dans le but explicite d’assurer une plus grande sécurité alimentaire dans leurs juridictions respectives. D’autres petites municipalités suivent l’exemple à travers le Canada.

Le climat à Ottawa favorise l’action en matière de politique alimentaire. La nécessité de ce travail a été clairement identifiée, l’expertise et la capacité existaient clairement et la communauté continue d’avoir l’enthousiasme, l’intérêt et l’énergie nécessaires pour garantir que les résultats du projet « Food For All » soient fructueux à long terme.

Quelle était l’approche ?

Le programme « De la nourriture pour tous » est un processus itératif : les activités sont planifiées sur la base de la recherche universitaire et des données recueillies au sein de la communauté, puis les plans du projet sont adaptés et modifiés en fonction des enseignements tirés de leur mise en œuvre. Le projet a constamment évolué pour refléter les besoins et les intérêts des personnes impliquées ainsi que de la communauté dans son ensemble. Dans l’ensemble, le programme Aliments pour tous a mis l’accent sur un processus inclusif, une recherche rigoureuse et une élaboration des politiques fondée sur des données probantes, l’apprentissage à partir de ce que nous faisons déjà bien, l’apprentissage à partir d’autres juridictions et l’adaptation au fur et à mesure. Le renforcement des capacités était crucial – en tant que communauté, nous apprenons tous continuellement à participer aux activités politiques et alimentaires, ainsi qu’à nous engager les uns les autres dans ce travail.

Tout le monde a un rôle à jouer

Basé sur les valeurs

Passer à l’action

Tout le monde avait un rôle à jouer

L’approche d’Aliments pour tous était inclusive et collaborative, fondée sur la conviction que tout le monde devrait être encouragé à participer et à jouer un rôle dans la mise en place d’un meilleur système alimentaire à Ottawa. L’accent mis sur l’interconnexion et la complexité des différents aspects du système alimentaire était un aspect central du processus. Par exemple, le problème de l’accès à une alimentation abordable est lié au problème des agriculteurs qui exigent un retour équitable sur leur travail : une alimentation moins chère n’est pas nécessairement une solution viable pour garantir aux agriculteurs un revenu équitable. Cependant, des solutions peuvent être trouvées et le travail en collaboration s’est avéré être dans l’intérêt de tous.

Basé sur les valeurs

Le projet « Food For All » s’est appuyé sur les valeurs définies par la communauté ainsi que sur une définition pratique de la sécurité alimentaire communautaire.: « La sécurité alimentaire communautaire existe lorsque tous les résidents de la communauté ont un accès physique et économique à une nourriture suffisante, culturellement acceptable et nutritive pour répondre à leurs besoins alimentaires pour une vie active et saine. La sécurité alimentaire communautaire implique la responsabilité de la communauté dans la construction d’un système alimentaire local et durable qui améliore tout, de l’autonomie à la justice sociale globale. » Les valeurs qui sous-tendent les propositions du plan d’action ont été déterminées lors de réunions et d’ateliers communautaires et comprennent des déclarations concernant les droits et les responsabilités en matière d’alimentation, la diversité et l’inclusion, les connaissances et les compétences en matière d’alimentation, la planification à long terme et collective et la durabilité environnementale, économique et sociale.

Passer à l’action

Alors que certaines juridictions ont créé des « chartes de l’alimentation » pour guider les politiques et les programmes municipaux liés à l’alimentation (voir, par exemple, la charte de l’alimentation de Toronto ou la charte de l’alimentation de Vancouver), le projet Food For All a choisi de créer des propositions de plans d’action. Les chartes alimentaires sont des déclarations de valeurs importantes qui sensibilisent et éduquent sur les questions alimentaires et constituent une base d’action, mais pour aller plus loin, Food for All a opté pour une approche plus concrète de plan d’action afin que le résultat final soit un ensemble de propositions fondées sur des valeurs, orientées vers l’action et immédiatement applicables.

Qu’est-ce qui a été accompli ?

Propositions de plans d’action

De la nourriture pour tous : Une réponse de la communauté d’Ottawa – n’était rien d’autre qu’une réponse de la communauté aux problèmes et préoccupations alimentaires locaux. Food for All a fourni la structure, les soutiens et les ressources, les liens avec les chercheurs universitaires, les partenaires communautaires et les organisations, et un forum pour explorer ensemble les questions alimentaires. Les propositions du plan d’action sont des solutions communautaires.

Entre février et juin 2010, Alimenter pour tous a organisé des conversations sur la planification de l’action en matière d’alimentation afin d’élaborer une vision de ce à quoi peut et doit ressembler l’alimentation à Ottawa, de cerner les problèmes liés à l’alimentation à Ottawa, de proposer des idées pour surmonter les problèmes existants et d’établir l’orientation des recommandations concrètes du plan d’action en matière de politique alimentaire.

Food For All a ensuite animé des équipes bénévoles de rédaction de politiques. Les équipes étaient composées de participants de la communauté qui ont sélectionné des domaines d’intérêt et se sont informés sur ces domaines d’intérêt par le biais d’une série d’ateliers. Les volontaires ont choisi le sujet ou l’équipe à laquelle ils souhaitaient participer en fonction de leurs propres intérêts et de leur expertise ; toutes les équipes ont eu accès à la boîte à outils de l’équipe de rédaction de politiques fournie par Food For All. Les équipes ont dirigé leur propre processus, ont fixé les priorités politiques en se basant sur les preuves issues de la recherche universitaire et de la recherche sur les expériences d’autres communautés, et ont finalement élaboré une série de propositions de plans d’action alimentaire. Pour de nombreux volontaires, c’était la toute première fois qu’ils s’engageaient dans le processus politique.

Boîte à outils d’évaluation communautaire

Une boîte à outils pour l’évaluation de l’alimentation communautaire appelée Où est la nourriture ? S’informer sur l’alimentation dans votre communauté a été développé et piloté dans deux quartiers démographiquement différents, Sandy Hill (urbain) et Fitzroy Harbour (rural). La boîte à outils « Where’s the Food  » guide un groupe de membres de la communauté dans la réalisation de recherches sur les problèmes alimentaires dans leur quartier ou leur communauté.

Newsbites

Start-up Farm Program

Just Food established the Start-Up Farm Program to support new farmers in the Ottawa region. By offering access to land, shared infrastructure/equipment, and training, the program aims to enable more people in this region to start their own successful farm business.

> Read More about Just Food’s Start-up Farm program